Visite à Vinh Phuc partie 1

La route de Hanoï à Vinh Yen (prov. de Vinh Phuc) par la R.N. 2 (vers le Nord-Ouest).
La province de Vinh Phuc est une ancienne province (1955-1976) de la R.D.V.N. dont le chef-lieu était Vinh Yên. Elle a constitué (1976- 1997) une partie de la province de Vinh Phu.
Province (1997) de la R.S.V.N. Superficie: 1.362 km2. Chef-lieu: Vinh Yên. Population : 1,1 M. d’hab. (1999). Densité : 801 hab./Km2. Minorités ethniques : Dao (Yao), Mùong et San Diu.
Bordée à l’Ouest par le Fleuve Rouge (Sông Hong) et la Rivière Claire (Sông Lô), la province est tournée vers l’agriculture commerciale (thé, laque).
Ha Loi (36 km au S.E. de Vinh Yên : Selon la tradition populaire, c’est le village d’origine des deux sœurs Trung. Le temple, datant du XIXème siècle, célèbre leur culte ainsi que celui de Thi Sach, époux de Trung Trac. Chaque année, des cérémonies en leur honneur se déroulent le 6ème jour du 1er mois lunaire (date du soulèvement contre les Chinois), le 8ème jour du 3ème mois (date de la mort des deux sœurs) et le 1er jour du 8ème mois (anniversaire de Trung Trac). A proximité, des levées de terre marquent l’emplacement de Me Linh, l’ancienne capitale du Triêu Quôc fondée, en 40 ap. J.-C., par les sœurs Trung. La citadelle, formant un rectangle de 1.700 m de long sur 500 m de large, était entourée à certains endroits d’une double enceinte.
Dông Vông (41 km au S. de Vinh Yên) : Site archéologique découvert en 1965.
Duong Mây (40 km au S. Vinh Yên) : Site archéologique découvert en 1969.
Ma Tre (40 km au S. de Vinh Yên) : Site archéologique découvert en 1982.
Huong Canh (10 km S.E. de Vinh Yen) : Village célèbre pour ses porcelaines. Site d’une maison communale (Dinnj datant au XVIIIème siècle.
Vinh Yen (62 km au N.O. de Hanoï) : Ancien chef-lieu (1899-1955) de la province de Vinh Yen. Chef-lieu (1997) de la province de Vinh Phuc.
Située à la jonction de plusieurs routes terrestres, la ville a été un véri-table enjeu stratégique pendant la Guerre d’Indochine et a connu de violents affrontements. Le 17 Janvier 1951, après trois jours de durs combats, le Viêt-Minh laissait sur le terrain près de 1.500 morts et 480 prisonniers. Ces lourdes pertes s’expliquent par une intervention massive de l’aviation française qui, pour la première fois, utilisa des bombes au napalm. A cette occasion, les Vietnamiens surnommèrent le Général J. de Lattre de Tassigny (1889-1952) “ông sau lua” (Le Général de feu).

Für mehr Infos: Paradise cruises Halong bay

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress