Visite à Quang Ninh partie 3

Quan Lan (55 km au N.E. de Ha Long) : Village de pêcheurs et site d’une maison communale (Dinh) datant du XVIIème siècle. Chaque année, du 16ème au 26ème jour du 6ème mois lunaire, une fête est célébrée en souvenir de la victoire sur les Mongols (1288).

Cai Bâu (Kébao) (55 km au N.E. de Ha Long) : Ile sur laquelle se trouvait une exploitation minière qui a été concédée, en 1881, à Texplorateur-commerçant J. Dupuis (1828-1912) pour le dédommager des pertes de son expédition de 1873 au Tonkin. Au Nord de l’île se trouve Van Hoa (ex-Port Wallut).

Hai Ninh (Mong Cai ou Moncay) (184 km au N.E. de Ha Long): Ancien chef-lieu du territoire militaire (1891-1906) et de la province de Hai Ninh (1906-1963). En Novembre 1885, la commission française de délimitation des frontières y fut massacrée. Les pirates assiégèrent la petite citadelle en Décembre 1888. En Mars 1949, la ville fut, provisoirement, occupée par les forces communistes chinoises.

Séparée de la Chine par la rivière Ca Long, qu’enjambe l’ex-Pont International, la ville-frontière connaît, actuellement, une intense activité commerciale. Aux alentours, s’étendent des paysages de mangroves.

Trà Cô (192 km km au N.E. de Ha Long) : Station balnéaire (17 de plages de sable fin). La maison communale (Dinh), datant de de 1550 ,possède plusieurs sculptures sur bois de belle facture. En souvenir u ancêtres qui se sont installés dans la région au XlVème siècle, une fête est célébrée du 30ème jour du 5ème mois au 7ème jour du 6ème niois lunaire. Le Temple est dédié à la Déesse Thanh Mâu.

La route de Ha Long à Pha Lai (prov. de Hai Hung) par la R.N. 18 (vers l’Ouest).

Uông Bi (36 km à PO. de Ha Long) : Site d’une mine de charbon.
Yen Tu (Nui Voi) (67 km à PO. de Ha Long) : Massif montagneux (1.068 m d’altitude) couvert de brume toute l’année (d’où son autre nom Bach Vân Son : Montagne des Nuages Blancs), qui a servi de lieu de retraite aux différents souverains Trân. Le site fut un haut lieu de la secte bouddhiste Thiên (Zen) de Truc Lâm (Forêt de Bambous) dont l’origine remonte à la moitié du XlIIème siècle. Au sommet, panorama sur la Baie de Ha Long (Along).

Au pied de la montagne, coule la source Tam où l’Empereur Trân Nhân Ton (1258-1308), avant de rendre visite aux pagodes, se purifia des poussières du monde. Sur ses flancs dont l’ascension est difficile dans la dernière partie, se dressent plusieurs stûpas et pagodes :

– La Pagode Câm Thuc où Trân Nhân Ton a pris son premier repas végétarien : riz et légumes de la région cuits à Peau de source.

– La Pagode Lân (Long Dông) était consacrée à Trân Nhân Ton, Phap Loa (1284-1330) et Huyên Quang, fondateurs de la Secte “Truc Lam”. Elle n’est plus que ruines parmi des stûpas et quelques stèles.

– La Pagode Giai Oan (Rémission) se trouve à coté de la source du même nom. D’après la tradition, l’Empereur Trân Nhân Ton, après avoir laissé le trône à son fils, recherchait la solitude, nécessaire à sa méditation. Il refusa donc la présence des servantes et leur enjoignit de regagner la capitale. Plusieurs d’entre elles se jetèrent dans le cours d’eau et se noyèrent par fidélité au souverain. Celui-ci, mortifié par cet acte, a fait construire la pagode en leur honneur.
– La Pagode Hoa Yên (516 m d’altitude), plus petite de taille que la précédente, a été reconstruite au XlIIème siècle sur les bases de l’ancienne pagode qui portait le nom de Vân Yên. Elle est dédiée à Trân Nhân Ton, Phap Loa et Huyên Quang, fondateurs de la Secte Truc Lam. La pagode, célébrée par Nguyên Trai, a reçu la visite de plusieurs Empereurs.

Sehen Sie mehr: Ha Long Bucht Vietnam

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress