Visite à Lao Cai

La province de Lào Cai est une ancienne province du Tonkin (1907- 1955) et de la R.D.V.N. (1955-1975) dont le chef-lieu était Lào Cai. Elle a été intégrée (1957-1959) dans la “Zone Autonome Lao-Hà- Yên”. Elle a constitué (1975-1997) une partie de Tancienne province de Hoàng Lien Son.

Province (1997) de la R.S.V.N. Superficie: 8.049 km2. Chef-lieu: Lào Cai. Superficie : 7.500 km2. Population : 0,6 ML d’hab. (1999). Densité : 74 hab./Km2. Minorités ethniques : Bo Y, Dao (Yao), Giây, Hà Nhi, Hmông, Kho Mu, Lào, Muông, Nùng, Phu La, Tây et Thai. Adossée à la Chine (203 km de frontières) et arrosée par le Fleuve Rouge (Sông Hong) et la rivière Chay, c’est une région de montagnes (les plus hauts massifs du Viêt-Nam) et de torêts. Les principales productions agricoles sont le thé et la cannelle. La province possède aussi d’importantes ressources forestières et minérales.

Lào Cai (Lao Kay) (438 km au N.O. de Hanoï) : Ville-frontière séparée de la Chine par la rivière Nam Thi. Ancienne capitale des Pavillons Noirs qui, après avoir expulsé les Pavillons Jaunes de Hoàng Sung Anh, perçurent des droits de navigation sur les bateaux circulant sur le Fleuve Rouge. Occupée par les Français le 29 Mars 1886, la ville devint le siège du IVème Territoire militaire du Tonkin (1895-1907). Ancien chef-lieu (1907-1975) et chef-lieu (1997) de la province de Lào Cai.

La ville constituait la dernière station, en territoire viêtnamien, de l’ancien chemin de fer du Yunnan, construit par les Français en 1910. Après le coup de force japonais du 9 Mars 1945, la garnison française dont le chef (Commandant Lajoix) fut tué, dut se replier sur Phong Thô (prov. de Lai Châu). Le 6 Octobre 1953, une opération aéroportée du G.C.M.A. obligea le Viêt-Minh à se replier. En Février 1979, la ville fut en partie détruite par l’armée chinoise.

Dans son roman “La Duchesse” (1979), L. Bodard retrace les premiers temps de la conquête et l’installation des Français parmi les Méos de la Haute Région.

La route de Lào Cai (prov. de Lào Cai) à Sa Pa par la R.N. 279 (vers le Sud-Ouest).

Côc San (7 km au S.O. de Lào Cai) : Chutes d’eau.

Phan Si Pan (Phang Xi Pang ou Fan Si Pan) (121 km au S.O. de Lào Cai) : Le plus haut sommet du Viêt-Nam (3.143 m) appartenant à la chaîne du Hoàng Liên Son (180 km de long sur 30 km de large).

Durant certains hivers, des flocons de neige peuvent tomber sur le sommet. De tortes pentes et des vents violents parfois associés à de la pluie rendent l’ascension difficile (5 à 6 jours pour atteindre le sommet).

Sa Pa (ex-Chapa) (38 km au S.O. de Lào Cai) : Station climatique d’altitude (1.560 m) fondée, en 1922, par les Français qui y construisirent de nombreux hôtels (Grand-Hôtel, Hôtel du Centre, Hostellerie du Fan Si Pan, La Chaumière). Site préhistorique dont les gravures rupestres sont les plus anciennes du Viêt-Nam. En 1957, on y installa une station de météorologie et de géophysique. La ville a été en partie détruite lors de l’offensive chinoise de Février 1979.

C’est un point de départ d’excursions vers les villages Hmông et Dao (Yao) et d’ascension du Phan Si Pan.

La route de Hoà Binh à Mai Châu (prov. de Hoà Binh) par les R.N. 6 et 436 (vers le Sud-Ouest).

Sehen Sie mehr: Tour Halong bay | tour ninh binh 1 jour | voyage au vietnam cambodge | Vacances en famille | Circuit Vietnam Cambodge 18 jours

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress