Visite à Lam Dong partie 3 et à Dak lak partie 1

La route de Dà Lat à Phan Rang (prov. de Ninh Thuân) par la R.N. 20 (vers l’Est).
Don Duong (Hô) (Da Nhim) (38 km à l’E. de Dà Lat) (1.042 m. d’altitude) : Lac artificiel (9,5 km2) alimentant le barrage du Da Nhim construit par les Japonais (1962-1964) au titre du remboursement des dommages de guerre.
Krayo (71 km à l’E. de Dà Lat) : Temple où sont conservés les objets personnels de l’ancienne famille royale chàm (costumes, bijoux).
La route de Dà Lat à Buôn Ma Thuôt (prov. de Dak Lak) par les R.N. 20 et 27 (vers le Nord-Ouest).
La province de Dak Lak (Dac Lac) (Darlac) a été une ancienne province de l’Annam (1923-1956) et de la R.V.N. (1956-1975) dont le chef-lieu était Ban Me Thuôt.
Province (1976) de la R.S.V.N. issue du regroupement des provinces de Dak Lak et de Quang Duc. Superficie : 19.800 km2. Chef-lieu : Buôn Ma Thuôt (Ban Me Thuôt). Population : 1,8 M. d’hab. (1999). Densité : 89 hab./Km2. Minorités ethniques : E Dê, Mnông, Nùng, Tày et Gia Rai.
Province la plus étendue du Viêt-Nam, elle possède d’importantes ressources forestières et pratique l’agriculture commerciale (café et caoutchouc).
Selon les Annales viêtnamiennes, cette région faisait partie, depuis 1558, de deux royaumes tributaires des Seigneurs Nguyên : Thuy Xa (Royaume de l’Eau) et Hoa Xa (Royaume du Feu). Les chefs de tribus, nommés mandarins militaires de 4ème classe (1841), auraient reçu de la défunte dynastie chàm des insignes royaux permettant la confirmation de la légitimité de leur pouvoir. Tous les trois ans, un tribut était envoyé à la Cour de Hue. La région a été plusieurs fois explorée (1893 et 1894) par A. Yersin (1863-1943). En Novembre 1899, était créé un Commissariat du Darlac, rattaché d’abord au Laos (1899) puis à l’Annam (1904).
L’exploration du Darlac en Février-Mars 1894
“Nous partons à 6 h. 30 du matin. Pendant la première heure, la marche n ‘est pas trop pénible (…) mais bientôt nous continuons dans un des pays les plus hostiles. Du plus loin qu’on nous aperçoit, le tamtam de guerre résonne dans les villages. Toutes les portes sont barricadées. Nous passons paisiblement à quelques pas des fortifications, derrière lesquelles une multitude de guerriers nous guettent, leurs arbalètes armées. A peine avons- nous dépassé un village, que les guerriers sortent et se mettent à nous suivre de loin. Après avoir dépassé quelques villages, nous sommes suivis par plus de cinq cents Mois. Un certain nombre d’entre eux courent sur les côtés, côtoyant les massifs de bambous, afin de nous envelopper. De temps en temps, j ’arrête mes linhs et leurs fais saisir leurs fusils, afin d’être prêts à répondre si l’on vient nous attaquer. Les Moïs s’arrêtent de leur côté et se contentent de pousser de bruyantes clameurs en agitant leurs armes. Enfin, nous débouchons dans la grande plaine de rizières…
Dr AlexandreYERSIN, “De Nhatrang à Tourane par les plateaux mois”, Indochine, n°137, 15 Avril 1943.

Lesen Sie mehr: Halong Bucht 3 Tage

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress