Visite à Hue partie 1: présentation générale

 

Huê (654 km au S. de Hanoï et 1.079 km au N. de Hô Chi Minh- Ville).
Aperçu historique
Lors de la première occupation chinoise, le site faisait partie de la commanderie chinoise du Je Nan avant d’être intégré au Champa (lllème siècle ap. J.-C.). Au XVème siècle, la région passa sous le contrôle des Viêtnamiens, en l’occurrence les Seigneurs Nguyên. Avant d’installer définitivement leur capitale à Phu Xuân (Huê) (1739), les Nguyên avaient choisi plusieurs autres sites pour leurs résidences : Ai Tu (1558-1626), Phuoc Yên (1626-1636), Kim Long (1636-1712) et Bac Vong (1712-1739). Le Seigneur Nguyên Phuc Khoat y fit bâtir de nombreux édifices qui contribuèrent à son extension. La première citadelle était située au S.O. de la citadelle actuelle. Durant la révolte des Tây Son, la citadelle fut prise par Hoàng Ngu Phuc (1775) puis par Nguyên Huê (1786) qui s’y pro-clama Empereur. Nguyên Anh (Gia Long) occupa la citadelle de Phu Xuân (1801) qu’il transforma en capitale (1802) du nouvel empire, délaissant ainsi Thang Long (Hanoï), ancienne capitale des Lê. Son choix reposait sur des considérations tant géomantiques que stratégiques et politiques. Gia Long y fit construire une nouvelle cita-delle et ses successeurs embellirent la cité par des constructions nouvelles ou par des bâtiments en provenance de Hanoï. La cité devint ainsi le centre d’un empire centralisé organisé autour de l’Empereur, assisté d’une bureaucrate mandarinale. De 1850 à 1960, la ville fut le siège du vicariat apostolique de la Cochinchine septentrionale. En septembre 1858, après leur occupation de Dà Nang, les Français ayant échoué dans leur tentative de s’emparer de la capitale impériale, se tournèrent vers Saïgon. Ce n’est qu’en Juillet 1885, que la cité fut occupée par la France, à la suite du soulèvement contre le Général P. Roussel de Courcy (1827-1887). La ville et le palais turent mis à sac : une partie du Trésor fut livrée au pillage et la Bibliothèque impériale fut partiellement brûlée. La présence française modifia l’urbanisme de la ville, articulée autour de deux pôles de dé-veloppement, situés de part et d’autre de la Rivière des Parfums (Sông Huong) : la Cité Impériale et la ville coloniale avec ses bâtiments administratifs et ses logements. En Août 1913, l’aviateur français M. Pourpe (âgé de 20 ans et fils d’A.-M. Chassaigne plus connue sous le nom de Liane de Pougy) survola par deux fois la Citadelle à bord de son Blériot IX baptisé “La Curieuse”. Les deux meetings aériens furent suivis par l’Empereur, entouré de la Cour, et par les habitants de Huê. Pendant la Guerre du Viêt-Nam, la ville a été le centre d’une forte opposition bouddhiste contre le gouvernement (1963 et 1965). L’Offensive du Têt (Février-Mars 1968) détruisit la ville à près de 50% et plus de 6.000 personnes, civiles et militaires, périrent dans les combats.
Ancien siège (1850-1960) du vicariat apostolique de Cochinchine septentrionale. Sur le plan administratif, la ville a été le chef-lieu des provinces de Thua Thiên (1956-1975) et de Binh Tri Thiên (1976- 1989). Cette fonction lui a été restituée depuis 1989. En Décembre 1993, l’U.N.E.S.C.O. inscrivit la ville au patrimoine mondial.
Visite
La ville de Huê comprend 4 parties :
-La Citadelle Fortifiée (Phông Thành) (9.950 m de périmètre et 10 portes).
-La Cité Impériale (Hoàng Thành) (2.450 m de périmètre et 4 portes).
-La Cité Interdite (Tu Câm Thành) (1.225 m de périmètre et 7 portes).
-L’ancienne ville coloniale

Lesen Sie mehr: Halong bay luxury cruise

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress