Visite à Hoi An ( Quang Nam) partie 3

Diên Phuoc (45 km au N.O. de Tam Ky) : Village natal du mandarin patriote Trân Qui Cap (1870-1908).
Xuân Dài (44 km au N.O. de Tam Ky) : Lieu de sépulture du mandarin patriote Hoàng Dièu (1829-1882) qui se donna la mort après l’occupation de la citadelle de Hanoï par les Français.
Dai Loc (58 km au N.O. de Tam Ky) : Point de départ d’un mouvement de protestation pacifique pour une réduction des impôts, le 12 mars 1908, le mécontentement s’étendit ensuite dans les provinces de Quang Quang Ngai, Quang Nam et Thua Thiên.
Cù Lao Chàm (Iles des Chàm) (35 km au S.E. de Dà Nang ; 31 km à l’E. de Hôi An) : Ensemble de 8 îles montagneuses dont la plus grande (Dao Rùa : 8 km de long sur 3 km de large) est habitée par des pêcheurs. L’une d’elles (Dao Yen) constitue un refuge de salanganes (hirondelles de mer). En 1748, afin de faciliter les relations commerciales entre la France et le Viêt-Nam, la Compagnie des Indes projeta l’installation d’un important comptoir. En Octobre 1873, pour se protéger de la tempête, les navires du corps expéditionnaire, en¬voyé au Tonkin sous les ordres de F. Gamier (1839-1873), y jetèrent i’ancre.
Hoàng Sa (Iles Paracels) (390 km à PO. de Dà Nang) : Groupe d’une quinzaine d’îles (15.000 km2) occupées d’abord par les Chinois qui se livraient à la pêche et à l’exploitation du guano puis annexées par le Viêt-Nam (1816). En Août 1830, le Saint-Michel de la Compagnie Baiguerie-Stuttenberg, transportant E. Chaigneau, y disparut corps et biens.
Position stratégique occupée par la Chine (1909), par la France après accord de la Chine (1933), par le Japon (Mars 1939), par la Chine nationaliste (Janvier 1947), par la République Populaire de Chine (Avril 1950) et par la République du Viêt-Nam (1956). En 1945, les Français y installèrent un système d’écoute radio qui couvrait le Tonkin et le Sud de la Chine. A l’origine, ces îles étaient exploitées pour leur gisement de phosphates. La découverte de gisements d’hydrocarbures et de gaz en Mer de Chine (Biên Dông) dans les années 70 allait reposer la question de la légitimité de leur occupation. Profitant des difficultés viêtnamiennes dues à l’intensification de la guerre, la République Populaire de Chine occupa militairement la totalité de l’archipel (Janvier 1974). La Chine en Juillet 1979 et la R.S.V.N. en Août 1979 publièrent successivement un “Livre Blanc” où chaque partie développait ses thèses. En dépit des consultations bilatérales, la controverse continue. Le 9 Décembre 1982, la R.S.V.N. rattachait les îles à la province de Quang Nam-Dà Nang.
Ngu Hành Son (Montagnes des Cinq Eléments ou Montagnes de Marbre) (8 km au S. de Dà Nang) : Selon la légende, ces anciens rochers marins tirent leur origine de la main de la déesse Quan Am qui aurait attrapé un bonze, à tête de singe, trop orgueilleux (Dai Thanh) pour l’enfouir dans le sol.
Le site a été occupé par les Chàm qui y élevèrent des édifices religieux dont il reste quelques vestiges. En 1796, la région fut disputée entre les troupes de Nguyên Anh (Gia Long) et les armées Tây Son. En 1825, l’Empereur Minh Mang (1791-1841), après sa visite des lieux, désigna chaque rocher par un nom approprié qu’il fit graver sur les parois et ordonna la construction de certaines pagoues. Lors de séjours ultérieurs (1827 et 1837), il fit restaurer les pagodes détruites précédemment par les Tây Son. De nombreux Européens, et en particulier J. Crawfurd (1821), J.-B. Chaigneau (1824), P. Vannier (1824), H. de Bougainville (1825) et P. Loti (1883), furent im¬pressionnés par la beauté du site. Pendant les deux guerres d’Indochine, les grottes et les cavernes servirent de caches et d’abris (la Grotte de la Non Existence fut même utilisée comme hôpital de campagne) au Viêt Minh et au F.N.L. De nombreux combats s’y dé¬roulèrent.

Lesen Sie mehr: Vietnam Halong Bucht Tour

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress