Visite à Ha Tinh partie 2

Dông Lôc (9 km au N.O. de Hà Tinh) : Point de départ de la Piste Hô Chi Minh vers le Sud. Le village a été un haut lieu de résistance et a subi 2.057 bombardements pendant la Guerre du Viêt-Nam. Un monument a été élevé à la mémoire des 10 jeunes filles, chargées de F entretien de la piste, qui furent tuées lors du bombardement du 24 Juillet 1968.
Hà Tinh (340 km au S. de Hanoï) : Ancien chef-lieu (1832-1852 et 1875-1975) de la province de Hà Tinh. Chef lieu (1997) de la province de Hà Tinh. Vestiges d’une citadelle construite en 1786 et reconstruite en 1832. La ville a été occupée par les membres du “Mouvement des Lettrés” qui massacrèrent les chrétiens et les mandarins loyalistes (31 Mai 1874).
Kim Nac (14 km au S.E. de Hà Tinh) : Village natal de Hà Huy Tâp (1902-1941), membre du Parti Communiste.
Thach Câm (Thiên Câm) (20 km au S.E. de Hà Tinh) : Station balnéaire et site de la Pagode Yen Lac datant du XIIIème siècle.
Qui Hop (33 km au S.O. de Hà Tinh) : Base de repli de l’Empereur Hàm Nghi (Octobre 1885) après l’abandon de la citadelle de Tan So (prov. de Quang Tri). Ce fut le centre de ralliement des lettrés du Nord-Annam. Le Régent Ton Thât Thuyêt y institua un gouvernement de guerre comprenant Phan Dinh Phùng, Phan Trong Muu et Phan Khac Hôa.
Ke Gô (45 km au S. de Hà Tinh) : Lac artificiel de 30 km de long.
Ky Ninh (50 km au S.E. de Hà Tinh) : Site du Temple Bà Hai, dédié à l’Impératrice Nguyên Thi Bich Châu (7-1377). Chaque année, un pèlerinage a lieu le 1 lème jour du 2ème mois lunaire.
Ky Anh (Dinh Câu : Camp du Pont) (53 km au S.E. de Hà Tinh) : Vestiges d’une ancienne citadelle chàm. Durant leur lutte (XVIème et XVIIème siècles) contre les Seigneurs Nguyên, les Trinh y avaient édifié une imposante citadelle, verrouillant ainsi leur frontière méridionale.
Dèo Ngang (Col Transversal) (75 km au S.E. de Hà Tinh) : Col (2,5 km de long) séparant les provinces de Hà Tinh et de Quang Binh. Verrou stratégique dans la lutte entre Vietnamiens et Cham, la Porte d’Annam (Hoành Son Quan) (256 m d’altitude) a aussi constitué la frontière entre la seigneurie des Trinh, au Nord, et celle des Nguyên, au Sud.
“Au moment où je franchis le Col de la Porte d’Annam, le soir allonge ses ombres vers l’occident,
L ’herbe et les arbres envahissent les rochers, les fleurs éclosent au milieu des feuilles,
Au pied de la montagne marchent les bûcherons, le dos courbé sous le faix,
Sur l ’autre côté de la rivière s ’élèvent quelques cases éparses,
En entendant le cri de la poule d’eau, mon cœur s’attriste au souvenir de mon pays,
Le chant ininterrompu de la perdrix me fait penser à ma famille,
Je m’arrête sur le chemin et ne vois autour de moi que ciel, montagne et mer
Je me sens alors seule, et seule avec moi-même Bà Huyên Thanh Quang, “Dèo Ngang” (Le Col de la Porte d’Annam), Trad. de N. Trân Cuu Chân, France-Asie, n°16, 15 Juillet 1947.

Für mehr Infos: Vietnam Halong bay

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress