Visite à Ha Tay partie 2

Thuy Khê (20 km à l’O. de Hà Dông) : Site de la Pagode Thây (Maître) ou Thiên Phuc (Félicité Céleste) située au pied du Sai Son. Devant la pagode, l’étang Long Tri sert de cadre aux spectacles de marionnettes sur l’eau. Deux ponts de bois (Nhât Tiên et Nguyet Tiên) du XVIIème siècle permettent d’accéder aux différents édifices religieux. La pagode, fondée en 1132 par Ly Thân Ton (1116-1138)
et restaurée plusieurs fois (XVIème et XVIIIème siècles), est dédiée à Bouddha, au bonze Tù Dao Hanh (le Maître) et à l’Empereur Ly Thân Ton qui vint y prier afin d’obtenir un héritier. Elle possède de nom¬breux bas-reliefs sur bois, les statues des 18 Arrhats, un tambour de bronze ainsi qu’un autel de pierre sculpté de motifs chàm (fleurs, feuilles, dragons et Garuda). Un pèlerinage a lieu, chaque année, du 3ème au 9ème jour du 3ème mois lunaire.
Thiên Phuc (20 km au N.O. de Hà Dông) : Site de la Pagode Mot Mai (à un Toit) ou Bôi Ara datant du XVIème siècle. Elle a servi de refuge à Hô Chi Minh, au début de la Guerre d’Indochine (Mars 1947), avant son départ pour le Viêt-Bac.
Thach Xa (20 km au N.O. de Hà Dông) : Site de la Pagode Tây Phuong (de l’Ouest) ou Sùng Phuc (Culte de la Bénédiction Boud¬dhique) est située sur la colline Câu Lâu (50 m de haut) ayant la forme d’un buffle. Datant du XVIIIème siècle et reconstruite en 1794, elle possède plus de 70 statues dont celles des 18 Arrhats en bois de jacquier. L’ensemble comprend trois bâtiments répartis sur trois ni¬veaux desservis par un escalier de 239 marches. D’abord, la salle des Prosternations (Bai Duong) est consacrée à la Déesse de la Miséricorde, Quan Am. La salle Centrale (Chinh Diên) est dédiée à Amithaba et Sakyamuni, et la salle Postérieure, correspondant au Nirvana (Hâu Cung), est consacrée à Bouddha et aux Arrhats. La pagode est très fréquentée, entre le 1er le 3ème jour du 1er mois lunaire, au moment de la Fête du Nouvel An.
Les Grottes Cac Co et But Moc dont les stalagmites évoquent Bouddha, se trouvent près du sommet. La Grotte de Cac Co a été célébrée dans un poème à double sens par Hô Xuân Huong.
“Ciel et terre ont fait naître ce rocher,
Une fente divise en deux, noire et profonde,
La mousse couvre ses bords et l ’ouverture se fait béante,
Des pins que secouent le vent battent la mesure.
L ‘eau bien fraîche perle goutte à goutte en clapotant,
Et le chemin pour y pénétrer se perd dans le noir.
Loué soit le sculpteur qui la taillée avec talent,
Maintes gens lorgnent après cette fente grande ouverte.
Hô Xuân Huong, Hang Cac Co, in NGUYEN Khac Viên et HUU Ngoc, Littérature viêtnamienne, Ed. en Langues Etrangères, Hanoï, 1979.

Sehen Sie mehr: Victory cruise Halong

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress