LE SUD DU VIETNAM

Le Nam Bô (Nam Ky ou Cochinchine) correspond à la partie Sud du pays qui appartenait aux Cambodgiens jusqu’au XVIIème siècle. Ceux-ci en furent dépossédés par les Viêtnamiens dans le cadre de la “Marche vers le Sud” (Nam Tien).

Le mot ‘‘Cochinchine” est apparu pour la première fois en 1502 sur la carte du Génois A. Contino sous la forme “China Cochim”. Il a pris sa forme actuelle dans une lettre d’Albuquerque datée de janvier 1515. Jusqu’en 1615, le mot a servi à désigner tout le Viêt- Nam avant d’être réservé au Centre du Viêt-Nam, domaine des Seigneurs Nguyên. La partie méridionale portait alors le nom de “Basse Cochinchine” puis de “Cochinchine”, au moment de l’occupa­tion française.

En 1832, elle prenait le nom de Luc Tinh (Six provinces) et se composait alors de trois provinces principales (Gia Dinh, Vinh Long et An Giang) et de trois provinces subordonnées (Bien Hôa, Dinh Tuông et Hà Tien). Les provinces réunies formaient les gouverne­ments de Dinh Bien, Vinh Tuông et An Hà.

Conquis en février 1859, le Sud est devenu une colonie française, en 1864, sous l’administration des Amiraux-gouvemeurs. Par les Traités de Saïgon (5 Juin 1862 et 15 Mars 1874), le Viêt-Nam reconnaissait la pleine et entière souveraineté française sur toute la Cochinchine. Assisté d’un Conseil Colonial, le Lieutenant-Gouverneur puis le Gouverneur, sous les ordres du Gouverneur général, représentait le pouvoir exécutif. En 1881, la Cochinchine eut le privilège d’élire un député à l’Assemblée nationale.

A voir : voyage en Indochine | voyage au Vietnam

C’était le plus petit pays de l’Union Indochinoise. Constituée de vastes plaines favorables à la riziculture et à l’hévéaculture et entourée de 750 km de côtes, la Cochinchine avait une production agricole variée qui dépassait largement ses besoins.

Suite à la Révolution d’Août 1945, la Cochinchine fut réintégrée à l’empire d’Annam (14 Août 1945) et administrée par le Comité Exécutif du Nam Bô (25 Août 1945). Pour faire pièce à la tentation unitaire du Viet-Mmh, l’Amiral T. d’Argenlieu (1889-1964) fit

proclamer une République Autonome de Cochinchine (Juin 1946) dont les bases étaient fragiles. Le 23 Avril 1949, l’Assemblée de Cochinchine décidait de son rattachement au Viêt-Nam.

Le 22 Mai 1949, l’Assemblée nationale française, par 367 voix contre 221, consacrait définitivement l’unité du Viêt-Nam. Après les Accords de Genève (Juillet 1954), le Sud du pays constitua le noyau de la Repu­blique du Viêt-Nam (R.V.N .) avec Saïgon pour capitale.

De nos jours, toute l’activité économique du Sud, et particulièrement la riziculture, est centrée le delta du Mékong, ancien golfe marin comblé par les alluvions du Mékong (Sông Cuu Long) et du Donnai (Sông Dông Nai). Le paysage est constitué de rizières mais aussi de mangrove. La faiblesse de la pente entraîne un important envasement des cours d’eau, de fréquentes remontées d’eau salée et la présence de nombreuses terres alunées. Les communications sont facilitées par le réseau de rivières, d’arroyos et de canaux.

Powered by WordPress