Le nord du Vietnam

Le nord du Vietnam ou Bac Bô (Bac Ky ou Tonkin) est la partie septentrionale du Viêt- Nam qui représente le berceau du peuple viêt. De nombreuses fouilles archéologiques attestent les traces d’une présence ancienne. Jusqu’au XIXème siècle, c’était le domaine des souverains vietnamiens. Son organisation administrative comprenait : la Capitale, les Quatre Gou¬vernements intérieurs (Tu Tràn : Son Nam, Hai Duong, Kinh Bac, Son Tây), les Six Gouvernements extérieurs (Ngoai Trân : Yen Quang, Lang Son, Thai Nguyên, Cao Bàng, Tuyên Quang, Hung Hoa) et les Deux Gouvernements du Sud (Thanh Hoa, Nghê An). Occupée par la France après plusieurs tentatives (1873 et 1883), le Tonkin a été progressivement détaché de l’Annam pour être administré non comme un protectorat mais comme une colonie, rattachée à l’Union Indochinoise (1887). Avec une superficie de 105.000 km2, le Tonkin comprenait le delta du Fleuve Rouge, encadré par des massifs montagneux (zone d’habitat des minorités ethniques) et débouchant sur une importante façade maritime. Son économie re¬posait sur la riziculture, dont la production restait insuffisante, et sur les ressources minières (charbon).
De nos jours, dans la mémoire collective française, le Tonkin est encore associé à de glorieux et douloureux souvenirs avec ses lieux de combat comme Tuyên Quang, Lang Son, Hoà Binh, Cao Bàng, Thât Khê et Diên Bien Phu. Pour les Viêtnamiens, c’est aussi le foyer du nationalisme révolutionnaire, transformé en zone de refuge du Viêt- Minh pendant la Guerre d’Indochine.

 

Powered by WordPress