Aperçu historique de Vung Tau et Con Dao

Aperçu historique de Vung Tau et Con Dao

En 1559, à la suite du naufrage du navire qui devait le conduire de Macao à Goa, le poète L. de Camoëns séjourna en ces lieux pendant quelques mois. C’est dans le Chant X des Lusiades qu’il célèbre le Mékong comparé au “souverain des eaux”.
Les 10 et 11 Février 1859, les forts qui gardaient l’entrée de la Ri. vière de Saïgon furent occupés par les forces franco-espagnoles en provenance de Dà Nang.

Aperçu historique de Vung Tau et Con Dao

Vous aimerez aussi :

Le village de pêcheurs s’agrandit d’un sanatorium (Mars 1893) pour devenir le chef-lieu (1895 et 1947) de la province du Cap St. Jacques. Par la suite, le futur député, E. Outrey y fonda une station balnéaire (1897) qui acquit une certaine réputation à l’époque coloniale. En Mars 1895, C. Saint-Saëns, en se rendant à Poulo Condore, y écrivit un “Impromptu au Cap Saint-Jacques”. En 1898, un essai fut tenté pour faire du Cap St. Jacques une sorte d’avant port de Saïgon. On y construisit, pour l’occasion, une digue destinée à protéger les navires durant la mousson et qui fut détruite lors du typhon de Mai 1904. En Février 1946, les troupes japonaises de Birmanie y stationnèrent, avant leur rapatriement vers le Japon. Pendant la Guerre d’Indochine, l’accès se faisait aussi par voie fluviale dans des chaloupes armées. Ancienne base militaire américaine et australienne (1967-1970) et ancien centre de repos (Rest and Récréation) des troupes américaines pendant la Guerre du Viêt-Nam.

Depuis le 30 Mai 1979, forme avec Côn Dao (ex-Poulo Condore) une zone spéciale dépendant administrativement du pouvoir central. En plus du tourisme et de la pêche, la ville vit grâce aux recherches pétrolières off-shore.
Autrefois, en entendant les Français dire “Je vais au Cap”, les Viêtnamiens lui donnèrent aussi le nom de “O Câp”.

Für mehr Infos : Ha Long Bucht Vietnam

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress