Visite à Hai Phong partie 5

Les Empereurs Ly et Trân y avaient cantonné le commerce extérieur (avec la Chine et les autres royaumes de l’Asie du Sud-Est) afin d’empêcher que les négociants étrangers ne pénètrent à l’intérieur du pays pour se livrer à l’espionnage. Une flotte mongole fut surprise et battue par les Vietnamiens en 1287.
Après la capitulation japonaises, les civils japonais, au nombre de 1.500, y turent rassemblés sous la garde des troupes chinoises avant d’être rapatriés (Avril 1946).
En 1958, dans le district de Yen Hung, on mit à jour des restes de pieux enfouis datant du XlIIème siècle, corroborant ainsi les hauts faits attribués à Trân Hung Dao, lors de la victoire de Bach Dang.
Lien Hoà (40 km à TE. de Haïphong) : Site d’une maison communale datant du XVème siècle. Chaque année, un culte est rendu au Général Trân Hung Dao, le 8ème jour du 3ème mois lunaire.
Cam La (43 km à l’E. de Haïphong) : Site du Temple Tiên Công, fondé en 1804 et dédié aux Dix-Neuf Pères Fondateurs qui, au XVème siècle, permirent aux habitants de gagner des terres sur la mer. Chaque année, un culte leur est rendu les 6ème et 7ème jours du 1er mois lunaire.
Cat Bà (60 km à l’E. de Hai Phông) : Ile de 354 km2 (24 km de long sur 18 km de large), sorte de verrou au Sud la Baie d’Along, qui comprend de multiples plages (Cai Viêng, Hong Xoai Bè et Hong Xoai Lon) et un parc naturel (570 ha) ouvert en 1986.
Jusqu’à la fin du XIXème siècle, c’était une zone de refuge et une base d’opérations pour les pirates chinois et viêtnamiens qui sillonnaient le Golfe du Tonkin. Une de leurs principales activités était l’enlèvement de femmes et d’enfants qui étaient ensuite vendus en Chine. Profitant des nombreuses criques, les Français y avaient installé plusieurs ports afin de développer la pêche : Port Bayard, Port Parseval et Port d’Apowan (Cat Hai). Le 5 Mars 1946, la flotte française (35 navires portant 21.000 hommes), sous les ordres du Général P. Leclerc ( 1902- 1947), mouilla au large, en attendant le bon vouloir des autorités chinoises et le dénouement des négociations franco-viêtnamiennes
Hanoï.
Cai Bèo (60 km à l’E. de Haïphong) : Site archéologique à cie ouvert, situé dans Pîle de Cat Ba et découvert en 1973. Les fouilles ont mis à jour des outils taillés (galets et haches épaulées) ainsi que des fragments de poterie. La station date du Néolithique et fait partie de la “Culture de Ha Long” ( Along).
Cat Hai (Cat Ba ou Port d’Apowan) (60 km à l’E, de Hai Phông) : Un des ports de pêche de l’île de Cat Ba. Autrefois très fréquenté par les bateaux chinois, il a été développé par les autorités coloniales. La fabrication du nuoc mam, commencée en 1930, est une des spécialités du village.
La route de Hai Phông à Trà Cô (prov. de Quang Ninh) par les R.N. 10,18 et 4 B (vers le Nord-Est).
Après le passage de deux bacs (sur la rivière Câm et le fleuve Bach Dàng), la route longe des paysages de rizières qui font place à la mangrove. Les collines calcaires se terminent en bourrelets sur la mer et découpent les petites plaines littorales.
An Lu (12 km au N. de Haïphong) : Site d’un temple dédié au Général Trân Hung Dao (1229-1300). Un culte lui est rendu le 1 lème jour du 1 lème mois lunaire.
Kiên Bai (15 km au N. de Haïphong) : Site d’une maison communale datant du XVIIème siècle puis restaurée en 1859 et en 1937.
Tràng Kinh (19 km au N. de Haïphong) : Site du Temple Trân Hoàng Ton et lieu de sépulture du Prince Trân Quôc Bao (XlIIème- XlVème siècle).

Sehen Sie mehr: Cruise Halong bay

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress